jeudi 26 janvier 2012

LEs 24h BD (version 2012)


Et voilà, après une bonne nuit de sommeil réparateur, je suis apte à mettre en ligne ma contribution à l'édition 2012 des 24h BD.
Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe est très simple, on dispose 24h pour réaliser 22pages + une couverture et une quatrième de couv. Le tout en respectant un thème donné, qui était cette année d'introduire les trois récitatifs suivant dans l'histoire :
''Surgissant soudain…'' devra figurer dans le premier tiers du livre
''Et à la fin'' devra figurer dans le second tiers du livre
''Elle s’interrompt brusquement'' devra figurer dans le dernier tiers du livre. L'histoire ne sera pas muette.

A partir de cela chacun fait ce qu'il veut.
D'abord on se casse la tête à chercher un thème et puis comme cela ne vient pas tout de suite, on se laisse porter par des envies de dessin. Au fil du temps la fatigue s'installe, on flippe en voyant les heures défillées, on rigole pour un rien, ... Arrive la phase critique où l'on péte un plomb et on se met à délirer sur tout et n'importe quoi. Et c'est ça qui est bon.  

Les 24h BD sont avant tout un moyen de se réunir à plusieurs et de créer, l'espace d'une soirée, un petit atelier BD éphémère. Cette année c'est chez Carine Debrab que j'ai trouvé porte ouverte, avec autour de la table Salvatore Di Bennardo et Siham Najmi.    

 photo Carinne Debrab

Merci à eux pour ces bons moments. 
























Retrouvez toutes les participants à l'édition 2012 ICI!!!!

mardi 10 janvier 2012

Un petit résumé du mois de décembre.

 Petit résumé de mon mois de décembre. 
Je n'ai pas l'habitude de raconter ma vie sur le blog, mais je vais faire une exception.

Pour lancer la BD "Al Zimmeur", la ligue Alzheimer m'a invité à participé à plusieurs Alzheimer Cafés qu'elle organise un peu partout en Belgique. (pour connaitre le principe de l'Azheimer Café c'est ICI.)

Le but était de présenter  la  BD  au public ainsi que toute la démarche qu'il y a derrière. Car si je ne pense pas qu'une BD, un livre ou un film puissent changer les choses, cela peut-être un élément déclencheur qui  peut amener le lecteur à s'intéresser à la maladie.
Et c'est tout l'enjeu de cette BD. Si après la lecture, les gens font le pas de se renseigner un peu plus sur la maladie, c'est la preuve pour moi que cette BD sert à quelque chose. Et au vue des réactions qu'elle a suscitée, elle sert à quelque chose. 

Nous avons donc parcouru la Belgique de Bruxelles à Huy, en passant par Marche, Rochefort, 
... à la rencontre des gens, touchés de près ou de loin par la maladie. Beaucoup d'émotions, de sourire et surtout de partage car c'est cela le plus important dans l'Alzheimer Café. 

 Merci à la Ligue de m'avoir permi de partager avec eux ces moments.
Et pour ceux qui veulent commander la BD, c'est ICI que ça se passe.
Et pour les autres, des petits liens où l'on a parlé d'Al Zimmeur. Là-bas et encore LA